Un partenariat Nos Mémoires Vives et le CCAS de Montpellier. 

Avec le concours d’Andrea Mantovani, photographe

L’homme a toujours besoin de se loger, d’habiter quelque part, de s’approprier un espace. Les années passant et les difficultés liés à l’âge s’installant, comment cette notion de territoire est-elle vécue ?

Nos Mémoires Vives a voulu questionner ce sujet auprès d’une dizaine de témoins, âgés de 66 à 97 ans, autonomes ou de moins en moins, vivant à domicile ou en EHPAD. Tous ayant pour point commun d’habiter Montpellier et d’être accompagné par le CCAS.

Pendant 3 rendez-vous, ils ont fait connaissance et échangé sur leur rapport à leur ville, à leur quartier, à leur domicile. Ceux résidant en EHPAD ont pu témoigner de leur quotidien à ceux qui craignent la vie en établissement, ceux qui attendent avec impatience de partir avec ceux qui souhaitent vivre le plus longtemps possible.

Puis les rencontres se sont poursuivies au domicile, cette fois-ci en individuel. Chacun d’entre eux a pu confier son histoire et évoquer son quotidien à travers le prisme du territoire : Quelles sont leurs habitudes ? Leurs envies ? Leurs difficultés ? De quoi se sentent-ils encore habitants et citoyens ?

L’enregistreur a ensuite fait place à l’appareil photo d’Andrea Mantovani pour qu’elle illustre en images les propos recueillis.

Ce processus et cette collaboration ont donné naissance au documentaire “Habiter sa ville, Habiter sa vie”, un film photographique et sonore qui inventent à une promenade dans le territoire subjectif de nos témoins, celui qu’ils vivent, celui qu’ils ressentent

Le teaser du film (4′)

Le film (45′)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.